Accueil > Nos planchers chauffants

Le plancher chauffant électrique rayonnant

La technique du plancher chauffant basse température est un procédé très ancien puisqu'il était utilisé par les Romains. Ces derniers faisaient circuler de l'eau chaude dans un double plancher pour chauffer leurs thermes et leurs villas. Plus près de nous, le chauffage par plancher à eau chaude a été beaucoup utilisé dans les années 60 comme chauffage collectif dans les immeubles français. Mais à cette époque, la température de la dalle était mal contrôlée et souvent trop élevée (40°C). Par conséquent, le procédé a été quelque peu délaissé.

Depuis 1986, les performances thermiques des bâtiments ont été largement améliorées ce qui a contribué au développement du chauffage global par le sol, ce qu'on appelle le plancher rayonnant électrique. Il associe chaleur douce du rayonnement basse température et confort d'un sol chaud en permanence, le tout doté d'une température homogène pour un confort optimal.

Composition des éléments chauffants

Types de câbles

Le câble chauffant est composé de :

- 2 âmes résistives monobrin en alliage de cuivre,

- 1 enveloppe isolante en polyéthylène réticulé de 0,8mm d'épaisseur autour des âmes résistives,

- 1 tresse métallique en fils de cuivre assurant une protection mécanique, électrique et électro-magnatique,

- 1 gaine de protection en PVC de 1,1mm d'épaisseur.
 

 La liaison froide est constituée de :

- 2 âmes conductrices dont la section de cuivre est de 1,5mm² ou 2,5mm² selon les puissances,

- 1 fil de terre relié à la tresse en cuivre du câble chauffant

- 1 blindage feuillars alluminium en contact avec le fil de mise à la terre,

- 1 gaine isolante en PVC 

Trame préfabriquée

Trame préfabriquée

Les éléments chauffants sont tramés en 1/2 spires et fixés par des colliers plastiques sur un treillis plastique.

Avantage :
La mise en œuvre du plancher rayonnant électrique est facilitée par une trame préfabriquée qui permet d'être sûr d'installer une puissance surfacique inférieure à 106 W/m². Il s'agit de la limite exigée par la réglementation pour ne pas dépasser la température de 28°C en surface de sol.

Descriptif :
2 largeurs :
- 85 cm : largeur adaptée à la plupart des pièces
- 60 cm : largeur adaptée aux couloirs et aux petites pièces
Puissance linéique : 17 W/m,
Distance entre 2 spires : 17 cm,
Puissance surfacique des trames : 100 W/m2,
Tolérances sur la résistance de l'élément à froid : -5% +10%,
Longueur de la liaison froide : 5 mètres,
Tension d'alimentation : 230 V - 50 Hz.

Régulation et programmation

La régulation
La régulation de la température se fait soit pièce par pièce, soit pour un ensemble de pièces communicantes et ce grâce à un thermostat d'ambiance mural.

Cas particulier des salles de bains : la surface équitable des salles de bains est souvent insuffisante pour placer au sol toute la puissance à installer. L'idée est alors d'installer une trame pilotée par la régulation d'une pièce voisine. Un émetteur direct tel qu'un radiateur sèche-serviettes peut être installé pour permettre une montée rapide de la température.

La programmation
La RT 2005 exige au minima la programmation des modes de chauffage Confort/Eco.
Lorsque le plancher chauffant électrique ne couvre pas l'ensemble du logement, le label Vivrelec exige la programmation par un programmateur hebdomadaire deux zones au minimum, si la puissance du chauffage installée est inférieure à 3kWh. Au-delà, un gestionnaire d'énergie hebdomadaire deux zones est nécessaire.

Structure

La structure
Conformément au plan préétabli, les éléments chauffants sont posés sur un isolant thermique qui vise à orienter la chaleur vers la pièce à chauffer. Ils sont ensuite enrobés dans une chape flottante armée de faible épaisseur (5 à 6 cm) ou dans une chape fluide (avis technique favorable nécessaire pour cette application), désolidarisée thermiquement et mécaniquement du reste du bâtiment. Une fois réalisé, le sol peut recevoir la plupart des revêtements : carrelage, parquet collé,...
Structure

Conception

Plancher sur local chauffé

De manière à limiter les émissions de chaleur par la face inférieure du plancher porteur, il convient de disposer un isolant thermique sous les éléments chauffants.

Cet isolant doit avoir une résistance thermique au moins égale à :
-2,5 m² K/W si le plancher porteur est en contact avec l'extérieur et ne comporte pas d'isolation particulière (plancher béton, entrevous en béton ou terre cuite,...).
-2,2 m² K/W si le plancher porteur est en contact avec un vide sanitaire, un local non chauffé ou un terre-plein et ne comporte pas d'isolation particulière (plancher béton, entrevous en béton ou en terre cuite sans isolation spécifique).
-1 m² K/W si le plancher porteur est en contact avec un vide sanitaire, un local non chauffé ou un terre-plein, et comporte une isolation spécifique (plancher entrevous polystyrène, isolation rapportée en sous face, ...) telle que la résistance thermique totale du plancher soit au moins égale à 2,5 m² K/W.
-1 m² K/W si le plancher porteur est en contact avec l'extérieur et comporte une isolation spécifique (plancher entrevous polystyrène, isolation rapportée en sous face, ...) telle que la résistance thermique totale du plancher soit au moins égale à 2,5 m² K/W.
-1 m² K/W si le plancher est en contact avec un local chauffé.

 

 

 

Pour les particuliers
& les professionnels
Respect des normes
NF C15-100 et RT 2012
10 ans d’expérience
Une qualité reconnue
Contact au
02.32.31.13.44